Rencontres Franco-Espagnoles 2012

rencontres franco-espagnoles 2012 Le troisième Groupe européen des Nations Unies pour l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, qui se compose de vingt-deux pays, a une fois de plus appelé à une réunion des esprits des leaders de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique. Le premier jour, le groupe a publié une déclaration dans laquelle il a appelé toutes les nations à se joindre aux efforts visant à créer un programme d’action mondial sur le changement climatique et l’environnement, tout en soulignant également la nécessité d’une coopération et d’un partage d’informations accrus entre les pays membres. Le groupe a appelé ses États membres à “rejeter les nouvelles technologies hydroélectriques incompatibles avec le cycle du carbone; à éliminer progressivement la consommation d’énergie inutile et inefficace telle que la combustion du charbon; à renforcer la sensibilisation du public, la recherche et l’évaluation sur les gaz à effet de serre; et à fournir un soutien pour les pays en développement touchés par le changement climatique. ” Lors de son deuxième jour, le groupe a poursuivi son appel à la coopération et au partage d’informations et a appelé à l’adoption d’un plan d’action opérationnel sur le changement climatique et l’environnement pour les États membres du groupement.

Il semble que le thème principal des rencontres franco-espagnoles soit de savoir comment atténuer les effets du réchauffement climatique, en particulier l’effet des rapports de l’AIEA sur l’économie espagnole, le fait que le gouvernement espagnol a récemment proposé un programme national sur l’économie verte pour contrer les effets du rapport et l’augmentation du coût de l’énergie en raison de l’augmentation des niveaux de gaz à effet de serre. L’Espagne et son président, M. Rajoy, ont été accusés de ne pas prendre de mesures concrètes pour lutter contre le changement climatique. Lors d’une conférence de presse le deuxième jour, le Premier Ministre espagnol a déclaré que son gouvernement présenterait l’année prochaine ses propositions aux Nations Unies sur la manière de réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’objectif de Rajoy semble être de recueillir davantage de soutien pour sa politique nationale et de faire adopter une législation à l’appui de celle-ci dans l’Union européenne. L’Espagne et l’UE sont à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique et les dommages qu’il pourrait causer aux écosystèmes et à la santé humaine. Rajoy a déclaré que les mesures envisagées feraient partie de la stratégie énergétique verte de l’UE, qui elle-même fera partie d’une stratégie globale de lutte contre le changement climatique.

Cela montre que l’Espagne et son président sont déterminés à mettre en œuvre leurs politiques de lutte contre le changement climatique de manière efficace et sont prêts à travailler avec d’autres pays qui sont engagés dans ces politiques.Cela montre également que l’Espagne a un vrai leadership dans le monde en ce qui concerne la question du changement climatique et son impact sur l’environnement et ses populations.Ces types de négociations sont le seul moyen possible de mettre en œuvre une politique forte et réaliste en Espagne et dans le reste de l’Europe.L’Espagne et l’Europe ont besoin l’une de l’autre et cela en vaut la peine.