Albanese Prostituee

albanese prostituee Depuis de nombreuses années, les États-Unis et le reste du monde occidental tentent d’empêcher le commerce de la prostitution à Tirana, en Albanie.La prostitution est illégale dans la plupart des pays mais cette situation est particulièrement grave à Tirana.Les États-Unis tentent depuis longtemps d’amener l’Union européenne à changer de position sur cette question, mais jusqu’à présent, ils n’ont pas réussi.Pendant de nombreuses années, l’Albanie a été un acteur majeur de l’industrie du tourisme sexuel en Europe, mais depuis la chute du rideau de fer, les choses sont devenues de plus en plus désagréables pour les citoyens de Tirana.Même si le gouvernement a sévèrement réprimé la commercialisation des bordels de Tirana il y a plusieurs années, il y a encore de nombreux endroits à Tirana qui sont considérés comme des bordels et vous pouvez trouver presque tous les types de femmes, des jeunes filles aux femmes plus âgées.dans ces endroits.

Dans une situation où la prostitution à Tirana a atteint des proportions épidémiques, les autorités ont récemment introduit de nouvelles lois qui interdisent la location d’un appartement à un particulier et l’obligent à y rester sans payer les 10 euros requis.Bien que la prostitution soit illégale dans la plupart des pays, certains ont adopté des positions plus strictes que d’autres.Par exemple, l’Espagne interdit la publicité de services sexuels ou la publicité de spectacles de divertissement pour adultes et de bars.Il en va de même pour l’Albanie, où la loi stipule qu’un propriétaire de bordel ne peut pas faire de publicité pour son bordel.

Bien que la prostitution à Tirana soit illégale, les autorités semblent manquer de volonté pour s’en prendre aux bordels.Par exemple, en juillet de l’année dernière, un groupe de chauffeurs de taxi est venu chercher deux prostituées et les a conduites dans un bordel populaire de Tirana.Les femmes sont restées à l’hôtel pendant plusieurs jours jusqu’à ce que leurs «maîtres» puissent se permettre de rembourser leur dette.Le chauffeur qui a pris les femmes prostituées a été condamné à cinq ans de prison et a depuis quitté le pays.Si les autorités ne font rien pour freiner le problème de la prostitution à Tirana, elles seront bientôt confrontées à un grave déclin de l’industrie du tourisme qui est la principale source de revenus de la ville.